Accueil Sainte Marthe .org
Soutenez notre action !
 
Partagez sur Facebook
 
   
  Slogan  
     
 
Sa vie, son oeuvre Neuvaine et prières Remerciements Témoignages Contactez-nous
 
 

Sainte Marthe : sa vie, son oeuvre

Marthe de Béthanie

Vierge, vers l'an 81 ap. JC, fêtée le 29 juillet

Sainte-Marthe : sa vie, son oeuvre, son culte. Jean Sagette

Marthe était la sœur de Lazare et de Marie Madeleine.

Elle dirigeait la maison de Béthanie et de par son amabilité et sa douceur envers ses semblables, s'en montra parfaitement digne.
Sa charité envers les plus démunis et son hospitalité si dévouée qu'elle offrait à ses disciples et au Sauveur étaient toutes aussi remarquables.

Un jour, Marthe, absorbée par ses tâches domestiques, pendant que Marie Madeleine se tenait aux pieds de Jésus, se plaignit à celui-ci :
« Seigneur, dites donc à Marie de venir à mon aide. Ne voyez-vous point qu'elle me laisse toute la charge ? »
« Marthe, Marthe », lui répondit Jésus.
« Vous vous agitez trop. Une seule chose est nécessaire. Marie, elle, a choisi la meilleure part et elle ne lui sera point enlevée.
 »

C'est Marthe qui prévint Jésus de la maladie puis de la mort de Lazare.
« Seigneur » lui dit-elle. « Si vous eussiez été ici, mon frère ne serait pas mort. »

Et face à Jésus lui donnant de l'espérance par ses paroles elle ajouta alors :
« Seigneur, je crois que vous êtes le Christ, Fils du Dieu Vivant. »

A la mort de la Très Sainte Vierge, Marthe dut subir le même sort que son frère Lazare et de sa sœur Marie Madeleine : embarquée sur une barque fragile, à la merci des flots déchaînés, elle fut portée avec ses semblables vers les magnifiques rivages de la Provence.
Là elle participa à l'apostolat de Lazare, qui devint évêque de Marseille et accompagna Marie Madeleine dans sa sainte vie.
Ce fut l'enchaînement d'un dragon qui provoqua la célébrité de Marthe, un jour où elle entreprenait de prêcher la foi sur les rives du Rhône.
Un abominable monstre connu sous la dénomination de Tarasque, jeta la terreur dans toute la contrée.

Un jour où Marthe enseignait la parole divine dans la ville de Tarascon, la foule se mit crier :
« Si vous abattez le dragon, nous embrasserons votre foi. »

Marthe répondit alors :
« Si vous êtes accueillants à la foi, alors tout est possible puisque tout est possible à celui qui croit. »

Seule elle s'avança vers la grotte du monstre pour le combattre, munie de la Croix.
A sa vue, le monstre baissa la tête et trembla.
Marthe s'avança encore, enlaça le monstre avec sa ceinture et l'amena tel un trophée de victoire devant les habitants.
Aussitôt, Tarasque tomba écrasé sous les coups vengeurs du peuple.
En triomphant de ce monstre, Marthe avait vaincu le dragon infernal.
Elle s'établit alors dans la ville devenue chrétienne où elle fonda une communauté de vierges et se fit la servante des plus démunis et des pauvres.

Sainte Thérèse d'Avila disait à propos de Marthe :
« Que les sœurs se rappellent qu'il doit y avoir parmi elles quelques unes qui préparent le repas du Seigneur. Qu'elles s'estiment heureuses de le servir comme Marthe. »

Source :
- Notre Dame des Neiges.
- Abbé L. Jaud, Vie des saints pour tous les jours de l'année.

Accueil La vie et l'oeuvre de Sainte Marthe Neuvaine et prières Remerciements Témoignages Partagez cette page Recommandez ce site Facebook